la compagnie gare au théâtre

auteurs des éditions de la gare - initiales W > Z

cosima weiter

cosima weiter

AUTOPORTRAIT (Juin 2002)
C’est une femme qui a les cheveux rouges, une femme qui plaît aux hommes et qui porte très mal la moustache. Elle me fait penser à Nana Mouskouri, quand elle chante avec les mains. C’est toujours elle que l’on prend en photo. Elle n’aime pas qu’on dise qu’elle est douce. Elle ne ressemble pas forcément à ce que l’on dit d’elle. Demain, je lui parlerai.
(rédigé en collaboration avec Audrey Cochois, David Bonhomme, Pierre-Yves Bernard, Sébastien Lenoir, Gérard Moncy)

mac wellman

mac wellman

claudine yongo-léa-le-floch

claudine yongo-léa-le-floch

AUTOPORTRAIT (Février 2000)
Claudine, née à Douala en Afrique, 1m75, noire de peau, en France depuis une quinzaine d’années. Comédienne et chanteuse, très attachée à sa culture africaine et impliquée également dans la cause de la négritude, de même que l’étaient Léopold Sengor et Aimé Césaire ; néanmoins, ceci ne l’empêche pas de se sentir métisse dans sa tête.

younil

younil

AUTOPORTRAIT (Avril 2001)
Je me présente, je suis bossue, j’ai la teigne des quatre saisons, grand-mère m’assure que je suis l’épicentre de la poésie... et du choléra. Je louche, cela va sans dire et même aux quatre coins, je n’ai plus de dentier, jour de pluie, je porte un suaire imperméable et je jette toujours une pincée de mort aux rats dans le potage de mon adorable grand-mère, je vous rassure je suis un ange tombé du ciel sur une molle couille. Appelez-moi Missis « You », j’ai toujours un cache-nez, un bonnet gris et je danse à merveille le tcha tcha tcha. J’oubliais, je hais les chats, je ne les mange même pas et j’ai bien du mépris pour tout ministre en caleçon.

youri yourtchenko

youri yourtchenko

AUTOPORTRAIT (Novembre 2000)
Je suis né à Odessa, en prison. J’ai passé mon enfance à Kolyma, (région proche de l’Alaska) où nous étions dispensés d’école à partir de ”“ 55° C. A 7 ans, j’ai commencé à boire, fumer et aller à la chasse dans la Taïga. À 13 ans, j’ai quitté la maison. À 14, j’ai été viré de l’école et c’est à ce moment que j’ai arrêté de boire. J’ai alors travaillé comme chercheur d’or, tourneur-fraiseur, peintre d’enseignes publicitaires, machiniste, sculpteur sur bois et sur os, docker sur les Iles Kouriles, balayeur, restaurateur d’icônes et de fresques religieuses, mime… À 20 ans je passe mon bac en candidat libre. Après mes études à l’École de Théâtre et d’Art de Moscou, et à l’école de Théâtre et Cinéma en Géorgie, j’entre à l’Institut de Littérature de Moscou. Tout en étant comédien dans plusieurs théâtres nationaux à Moscou et dans d’autres villes de l’ex-URSS, j’écrivais des poèmes et des pièces en vers dont 5 ont été montées en Russie et deux en France. J’ai habité à Munich entre 1990 et 1993, date de mon arrivée à Paris, où j’ai rencontré Dany Kogan qui a brillamment interprété la Belle Hélène à Avignon-in, et au cours d’une tournée, ma pièce « Faust et Hélène ». Depuis, elle interprète tout aussi brillamment le rôle de ma compagne. Actuellement , je prépare une thèse de doctorat sur le théâtre poétique russe à Paris X, et imagine plein de projets avec Gare au Théâtre.

patricia zangaro

patricia zangaro

Argentine

giuliano zannier

giuliano zannier

Trieste - Italie

bi xian zheng

bi xian zheng

AUTOPORTRAIT (Novembre 2003)
À 4 ans mon père m’apprend à lire. À 11 ans je suis danseuse. À 17 ans je suis vedette de cinéma. Pendant 3 jours un réalisateur me demande de tourner la même scène : traverser un fleuve glacé. Je décide alors d’être metteur en scène. J’étudie 5 ans au Conservatoire National de Pékin. J’impose une adaptation d’Othello de Shakespeare à l’Opéra de Pékin. Je réalise 30 films. Je gagne bien ma vie, je suis connue, je suis interviewée par des journalistes étrangers, je dois m’exiler en France. J’aime m’asseoir sur les marches du grand escalier de l’Opéra Garnier. Là où je vis aujourd’hui, à Vitry-sur-Seine, je suis auteur dramatique, romancière, journaliste et biographe passionnée du sinologue et traducteur André d’Hormon.

yassine zizi

yassine zizi

Rabat (Maroc)
AUTOPORTRAIT ( Novembre 2007)
Je m’appelle Yassine Zizi et j’ai 48 ans. Jusqu’à présent, j’ai été animateur radio, éleveur, journaliste, reporter, chroniqueur et producteur télé. Ça fait un peu pompeux je sais mais il faut dire que je suis très doué pour n’exercer que des métiers qui ne rapportent rien. Ma première expérience théâtrale fut l’adaptation, il y a un an, de West Side Story à la sauce marocaine. Heureusement qu’il y avait beaucoup de chorégraphies parce que, d’après les échos, les spectateurs n’ont retenu que ça. Le Bocal est ma seconde tentative et ce fut une expérience inoubliable. Plusieurs contraintes dans le fond et dans la forme, mais des contraintes physiques et morales également que les organisateurs semblent avoir oubliées : - me faire travailler à 09h00 du matin (ce qui suppose un réveil à 07H00, une performance qui ne m’est plus arrivée depuis les examens du baccalauréat). - me faire travailler en plein mois de Ramadan, me privant ainsi de tous les petits plaisirs quotidiens qui finissent par « ine » (nicotine, caféine, Géraldine, etc...)

vlad zographi

vlad zographi

Roumanie