la compagnie gare au théâtre

auteurs des éditions de la gare - initiales H > I

sabri hamiti

sabri hamiti

Kosovo

georges hassomeris

georges hassomeris

AUTOPORTRAIT (Juin 2002)
Prochain ouvrage à paraître chez voixÉditions : Le Nombril d’Or (=1,614) : Tombeau d’Héraclite des Fez Ce qui lui plaît, c’est de raconter ce qu’il fait dans la vie : Il est le premier des Ready/Made/Men A S’etre façonné « Tout seul » (e mentalement) sur le modèle du : Vide Absolu ! Il a ressassé en verlan (24H sur 24) à travers les etoiles Les palindromes radar, kayak, et ressasser... Il a 1/ vendu son âme au diable 2/ donné son corps à la science 3/ et ne sait plus maintenant très bien qui il est Il a mis Pâris dans et avec une bouteille Pour venger l’honneur de Ménélas Il a assassiné Abel pour un plat de lentilles O Ptiques Polies par Spinoza Il file chaque été à Naxos Pour y dépenser toutes ses devises (e tous ses aphorismes le restant de l’année) Il ne joue pas Avec les guêpes Car elles sont folles Il a refilé son Recherche de la base et du sommet À une jeune poétesse belge qui contemplait d’un air Effaré La grande pyramide de Kéops Il est arrivé au son qui n’a pas de son En Regardant la lune Qui est la plus vielle des télés Il a fait, comme le coucou (Si semblable au poëte, l’absolu fainéant !) Son nid dans celui des autres Il ne travaille jamais, sauf le 1er Mai ! (... et tiens, ce jour/Là, Le stand de l’Absolu dans l’Infini...) Il a dédié (Sans aucun mobile apparent !) Cet Haïku A John Calder Il réécrit sans cesse au présent Le : Manifeste du PC etc., etc., etc. À SUIVRE...

milton hatoum

milton hatoum

São Paulo - Brésil BIO (Mai 2005)
Né à Manaus en 1952, où il a suivi des études d’architecture et d’urbanisme, et où il est aujourd’hui professeur (université de São Paulo). De 1980 à 1984, il a vécu à Madrid, Barcelone et Paris où il a été diplômé (3ème cycle) en littérature, à la Sorbonne Nouvelle (Paris III). De 1984 à 1999 il a été professeur de littérature à l’Université Fédérale de l’Amazone. Il a été également professeur détaché à l’université de Californie (Berkeley / 1996) et à l’université de Stanford. Il a participé à des séminaires et donné des conférences dans diverses universités brésiliennes, européennes et nord-américaines. Il a publié 2 romans : «Récit d’un Certain Orient» (1989) et «Deux Frères» (2000), qui ont reçu tous deux le «Prix Jabuti» du meilleur roman brésilien (Société des Lettres Brésiliennes). Ils sont traduits en plusieurs langues et publiés dans plus d’une dizaine de pays. Il vit aujourd’hui São Paulo.

hélène havlik

hélène havlik

AUTOPORTRAIT (Juillet 2001)
Je suis Hélène Havlik, née le dimanche 5 novembre 1978 à Marseille. Ma mère me surnomme ma chérie, puceron, tartinette ou poison violent. Mon père m’appelle Hélène. Mon frère m’élevait au rang de pisseuse. Et ma grand-mère me disait : « Couillon de la lune, va. »

régis hebette

régis hebette

marie henry

marie henry

Belgique
AUTOPORTRAIT (Novembre 2006)
1. Diriez-vous qu’elle est née en France ? OUI NON (Cochez la case) 2. D’une famille noble ? VRAI ou FAUX 3. Dans une ville ou dans un village ? (Entourez la proposition) 4. Diriez-vous qu’elle aime les animaux ? Si oui, lesquels ? (Écrivez) 5. Quelle serait sa maxime ? (Développez) 6. Si elle était un personnage imaginaire, elle serait : - Blanche-Neige - sa mère - Simplet 7. Concluez en un mot :

eric herbette

eric herbette

AUTOPORTRAIT (Novembre 2004)
Je suis né, il y a bien longtemps... Au début, on m’a donné un nom, puis des milliers de noms d’oiseaux, ce qui au bout du compte a fait que je ne sais plus comment je m’appelle, alors comment s’appeler ? Un homme peut-être, un homme marchant sur la plage et qui voudrait écrire sur le sable : « Mon amour, je suis allé dans la tête d’un poulpe, qui avait été lui-même dans la tête d’un caillou qui lui-même était allé dans la tête d’une grenouille, c’est beau un poulpe, c’est beau » ... Et cela avant que la vague ne revienne, douce, belle, salée...

pascale hillion

pascale hillion

AUTOPORTRAIT (Mars 1999)
Autoportrait - Changement de consigne - Portraits croisés. Croiser nos mots, échanger nos plumes pour un Sacré Bocal Génial. Mots récurrents, manquants, météores ou terrestres. Portrait - 3 jours en 100 mots : - Dédale Icare, Père et Fils - Royal - À poil Gauguin ! - Petite Musique Allemande - Le La du Haut - Prendre un bain - Froid - À trois ? Qui rentre en voiture ? - Mucha Trust - 30 minutes, deux personnages - Ça fait quatre ? - Déboutonnez-vous ! - Pas compris la consigne - Doliprane -Ti Punch - On lit - Qui rentre en voiture ? - 5 minutes, je t’attends en bas - 40 jours plus tard - Un monologue, mais où ? - Labyrinthe - C’est des chevaux ? - Jambon vivant - Tête de veau dans le frigo - C’est Dantesque Edmond - Quelqu’un veut un café ? - Pyramide - À dix ? - Donnez des titres - J’aimerais pas être comédien - À neuf ? - On continue... 100 mots en bocaux - Stop.

marcel hognon

marcel hognon

benoit holley

benoit holley

AUTOPORTRAIT (Mai 1999)
Je chausse du 42 1/3. Le 42 m’est légèrement trop étroit et mes pieds flottent dans le 43. Que faire ? Du sur mesure ? Nonobstant le budget qu’il faudrait y consacrer (je ne suis pas Président du Conseil Constitutionnel), il me serait difficile de choisir a priori un modèle plutôt qu’un autre. Faut-il mettre un talon ? Le bout doit-il être légèrement pointu ? Le daim est-il plus agréable que le cuir ? Non, je ne saurais choisir. Je préfère l’achat immédiat, instinctif : elles me plaisent, je les prends. Voilà. Du 42 1/2 ? Il m’est arrivé quelques fois de trouver du 42 1/2. Le rêve. Ce n’est pas encore la perfection, il manque encore l’espace entre le tiers et le demi soit la moitié d’un tiers, mais on se rapproche du confort idéal. Seulement, toutes les bonnes choses ont une fin et lorsqu’inévitablement les chaussures rendent l’âme, je me retrouve au point de départ : 42 ou 43 ? La solution : la méthode aléatoire. Puisqu’il est impossible de trouver une solution physique immédiatement satisfaisante, la réponse se situe dans une projection statistico-temporelle : deux fois sur trois, je prends du 42 et la fois sur trois restante, je choisis le 43. Si je respecte cette méthode, je dois enfin pouvoir trouver chaussure à mon pied. Mai 99

laurence huet

laurence huet

AUTOPORTRAIT (Juin 2002)
De ma fenêtre, la Méditerranée. J’écris le matin. Soleil à ma gauche. Par temps clair, au bout de l’horizon, la Corse, la Sardaigne, le nord de l’Afrique. Si je roule une orange entre mes mains, je pique le premier girofle dans l’Atlantique, un autre en Chine et trois quatre dans les Andes, la pampa. Hammou vient du Sahara. Il ouvre ma fenêtre et s’écrie : « C’est la baie d’Alger ! » Où est-on ? Le miroir ne répond pas. Regarde-toi en face pour te voir. Donc j’ai traversé. Ceux qui le matin, face à la mer, ont le soleil à droite m’ont soufflé le texte qui suit. Un croissant sur le cœur. Rachid, Fayçal, Maidin, Hand... Merci !

jean hurstel

jean hurstel

olivier hussenet

olivier hussenet

AUTOPORTRAIT (Juillet 2001)
Lire et écrire sont deux activités différentes, qui pourtant sollicitent les neurones de la même région du cerveau. Je lis avec bonheur et quelque effort ; j’écris avec difficulté et quelque plaisir. Écrire pour le théâtre et jouer sur une scène sont deux activités radicalement différentes, qui exigent néanmoins le même souffle. Quand j’écris, j’entends les mots résonner dans mon crâne ; quand je joue, je les vois s’inscrire dans ma tête.

jean-philippe ibos

jean-philippe ibos

ali ibraguimov

ali ibraguimov

Groznyj - Paris
BIO (Mai 2001)
Acteur, chanteur, poète et metteur en scène, né à Groznyj, Tchétchénie, il est l’auteur du projet artistique à vocation anti-militariste dont il a depuis 1991 présenté les étapes successives dans différents musées moscovites "L’homme au seuil du troisième millénaire".